L’économie collaborative, l’avenir de l’immobilier – La Tribune

Par Thomas Villeneuve.

Poussée par les moins de 35 ans, l’économie collaborative va transformer le secteur de l’immobilier. Par Thomas Villeneuve, fondateur de Weroom

 Les Français ont pris le virage collaboratif. Qu’il s’agisse des transports ou du tourisme, Airbnb, Blablacar ou Drivy sont devenus des références dans notre pays. C’est un nouveau secteur, celui de l’immobilier, qui va aujourd’hui basculer dans l’économie collaborative. Outre-Atlantique, Zillow, Trullia ou Redfin avaient déjà engagé le secteur vers le numérique. Aujourd’hui, Compass, Wework ou Fundrise bouleversent la location et l’investissement immobilier en donnant accès à ce qui, hier, était réservé uniquement aux professionnels.

En France, les nouvelles technologies modifient déjà en profondeur la manière de louer son logement. Les agences, qui disposaient il y a encore quelques années d’un quasi-monopole de l’information sur les biens immobiliers et les demandes des clients, sont aujourd’hui clairement challengées. Avec l’apparition – et le succès – de plateformes en ligne de location entre particuliers, les clients souhaitent des parcours simplifiés et connectés. Les agences immobilières qui ne se sont pas digitalisées, perdent progressivement leur valeur ajoutée.

Les moins de 35 ans de plus en plus critiques

Dans le même temps, les moins de 35 ans, qui peinent à accéder à la location, se montrent de plus en plus critiques vis-à-vis des acteurs traditionnels. Frais incompréhensibles, critères de sélection insensés, qualité de service à géométrie variable, cette population est à l’affut de nouveaux services digitaux, et désireuse de partager davantage, comme l’illustre la généralisation de la colocation comme nouveau mode de vie. Or, ces mêmes jeunes entraînent dans leur sillage une part significative de la société, convaincue par des retours d’expérience positifs.
Fort de ce constat, peut-on aller jusqu’à parler d’une disruption en cours de l’immobilier, à savoir l’émergence d’une économie dans laquelle le client, avec l’aide de nouvelles plateformes en ligne, accomplit le travail du professionnel ? De nombreux signaux vont dans ce sens et il faut se réjouir de cette (re)prise de pouvoir.

Des plateformes qui s’installent durablement

(…) des métiers de l’immobilier, s’installent durablement. Leurs utilisateurs sont unanimes : les propriétaires se félicitent de gagner du temps dans la sélection des dossiers, les locataires peuvent accéder rapidement et facilement à des dizaines de biens et que dire des colocataires… Ils peuvent entrer en contact en quelques clics et se regrouper par affinités. Végétarien, sportif ou même fan de jeux vidéo, chacun peut désormais organiser au mieux sa vie en communauté. Tout cela contribue à accélérer les transactions et offrir une expérience plus efficace aux Français.

Cette réinvention de l’immobilier et de ses métiers ne se fera pas sans heurts et des réticences s’exprimeront. Les acteurs de l’immobilier, les entrepreneurs comme les acteurs traditionnels, devront se montrer clairvoyants et tirer les leçons des conflits qui ont agité les secteurs de la mobilité urbaine et du tourisme. (Re)trouver la valeur ajoutée apportée au client et ne pas hésiter à faire différemment un métier qui avait peu évolué depuis des décennies, c’est le chemin à suivre pour les acteurs qui profiteront du bouleversement en marche !

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/l-economie-collaborative-l-avenir-de-l-immobilier-521197.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *